Vous êtes curieux mais vous hésitez à prendre rendez-vous à cause de ce qu’on voit à la télévision ? Je comprends que vous vous posiez beaucoup de questions. Une partie récurrente de mon travail consiste à expliquer à mes consultants que l’hypnose est un état naturel et accessible à tous.

L’hypnose est outil fantastique qui grâce à différentes formes, projette dans un imaginaire structurant (ou stratégiquement déstructurant) et faire vivre les expériences sensorielles (le toucher, la vue, l’ouïe) ou extra-sensorielles (l’intuition) nécessaires au changement désiré.

Habituellement, une personne s’adresse à un hypnothérapeute pour l’aider à atteindre un objectif personnel, par exemple : augmenter sa confiance, mieux se concentrer et mémoriser, rompre ses habitudes négatives, améliorer sa santé, son bien-être, retrouver la paix intérieure, etc…

Vous vous sentez concerné et vous hésitez à sauter le pas ? Voici les 9 choses les plus importantes à savoir avant de voir un hypnothérapeute :

 

1- L’hypnothérapie est différente de ce que vous avez vu à la télé

C’est toujours impressionnant de voir les effets de l’hypnose de spectacle et je mentirai si je vous disais que cela n’est pas vrai. Cependant, attention car certains hypnotiseurs ne font pas toujours preuve d’éthique ! 

L’hypnose de spectacle a pour but le divertissement. Le côté directif de l’hypnotiseur contribue à lui conférer un grand pouvoir, cela n’en est que plus impressionnant. Dans le cadre du spectacle, l’hypnotisé sait qu’il s’agit d’un jeu, en accepte les règles et donc accepte de “faire le clown”.

L’hypnothérapie, elle, se pose pour but le changement dans le respect et la bienveillance, l’approche est douce et permissive. Pas question de vous demander d’imiter une poule, de toute façon cela ne marcherait pas et vous comprendrez pourquoi en lisant le paragraphe ci-dessous.

 

2- L’hypnotiseur n’a aucun pouvoir

Certes les phénomènes hypnotiques peuvent être réels mais l’hypnotiseur pourrait aussi apprendre à la personne de les créer par elle-même car en réalité, tout se passe en elle. Comme le dit si bien Olivier Lockert, fondateur de l’IFHE ” L’hypnotiseur artiste ou thérapeute n’a ni pouvoir, ni magnétisme. Il ne fait jamais rien à la personne sans qu’elle ne s’en rends compte  ! “Personne ne peut prendre le contrôle sur vous, comme avec une télécommande, pour vous faire obéir à des ordres à distance ou des semaines après la séance d’hypnose ! C’est de la science fiction ! “.

Tout comme l’utilisation de l’hypnose nécessite un apprentissage. Cela n’a rien à voir avec un don ou la connaissance de techniques magiques secrètes ! Assurez-vous que le praticien possède les certifications professionnelles auprès d’écoles d’hypnose reconnues.

L’hypnothérapeute a appris à faire réagir l’inconscient pour vous accompagner. C’est la même sorte de “manipulation”  que celle d’un kinésithérapeute, pour votre bien. Et, en Hypnose Humaniste, vous pourrez apprendre à faire tout cela par vous-même.

 

3- Il est essentiel d’avoir un objectif

“Je vais mal”, “aider moi à me sentir mieux” ne sont que des mots bien vagues ! Il est crucial de préciser sa demande pour se donner une vraie direction, un objectif prédéfini qui servira de boussole d’orientation vers le changement souhaité au risque de passer à coté de la séance.

D’ailleurs une séance ne se limite pas qu’à la partie hypnotique. Lors d’une première consultation, je consacre près de 45 min à échanger avec la personne pour l’amener à faire une introspection, définir un objectif clair et récupérer les indices qui me serviront à mieux l’accompagner dans la phase hypnotique.

Cette phase de discussion conditionne à 90% la réussite d’une bonne séance. Il est donc essentiel que l’hypnothérapeute soit à la fois un très bon pédagogue, qu’il fasse preuve d’écoute et qu’il maîtrise des outils de communication tel que la PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

 

4- Un hypnothérapeute peut pratiquer plusieurs formes d’hypnose

Il existe différentes formes d’hypnose et différentes façons d’accéder à un état modifié de conscience. Les techniques ont évolués et continueront à évoluer. Le plus vieux courant d’hypnose appelé Hypnose Ericksonienne vous plonge dans l’inconscient et s’occupent particulièrement des problèmes dits mécaniques (liés au corps). 

Seule, l’Hypnose Humaniste, la plus récente, vous ouvre en conscience et vous aide à grandir sur un chemin d’éveil (d’ordre de l’identité et du sens de la vie). Mais elles ont bien un point commun : Elle s’adaptent à notre temps toujours dans un but thérapeutique. 

Il est plutôt conseillé pour un praticien d’avoir plusieurs cordes à son arc. D’une part, pour comprendre et éviter les abus involontaires de langage mais surtout pour s’adapter au mieux à la personne. Par exemple, une personne qui souhaite rester maître d’elle même sera plus à l’aise avec l’Hypnose Humaniste qui lui permettra d’agir en conscience sur elle-même, pas de manipulation, ni de perte de conscience

 

5- Ce n’est pas parce que je suis conscient de tout ce qui se passe, que l’hypnose n’est pas efficace !

La conscience que vous avez en état d’hypnose n’est pas la même que celle de tous les jours. C’est d’ailleurs un des indices de l’existence de la Conscience, telle qu’on la décrit en Hypnose Humaniste. Même en état d’hypnose, on peut se rendre compte de ce qui nous arrive

Bien sûr, il ne s’agit pas de rester conscient, éveillé comme d’habitude : là, ce n’est pas de l’hypnose ! Pour être dans un vrai état d’hypnose, il faut modifier votre état de conscience. L’état ordinaire de conscience verrouille vos capacités, afin de ne pas faire de bêtises involontairement. C’est une protection psychologique. L’état modifié de conscience vous permet de libérer vos capacités naturelles.  

Nu besoin, donc d’être “en transe profonde pour que l’hypnose soit efficace. Il faut juste que vous soyez dans un autre état que votre état ordinaire de conscience. C’est tout ! 

Sitôt que vous constatez des phénomènes hypnotiques (signe de transe, anesthésie, lévitation de la main…) alors bravo ! Vous êtes en état d’hypnose…et si vous vous en rendez compte, c’est bien grâce à votre Conscience majuscule, qui est toujours présente !

 

6- L’hypnothérapie est efficace mais ne fait pas de miracle…

L’hypnose fascine et donne des résultats parfois spectaculaires. Les chiffres parlent d’eux-même ! Selon une étude parue dans l’American Health Magazine en 2006 par le Docteur en philosophie Alfred A.Barrios, l’hypnothérapie se hisse au 1er rang des pratiques thérapeutiques les plus efficaces, bien loin devant la psychanalyse.

Néanmoins, le changement n’est pas systématique. Certes, l’hypnose fait partie des technique de thérapie brève efficace mais elle n’est pas absolue. 

L’hypnothérapie en elle même ne fait pas de miracle mais vous êtes la source de votre miracle potentiel. C’est vos propres ressources souvent insoupçonnées qui sont activées par l’intervention du thérapeute et mises à contribution vers votre objectif.

 

7- Sous hypnose, votre corps va réagir

Pendant la partie hypnotique de la séance, on peut observer de petits mouvements spontanés (genre spasme), le visage qui rougit, les pupilles qui se dilatent, une modification du rythme cardiaque et/ou de la respiration, etc. Néanmoins, vous n’allez pas vous mettre à parler tout seul, soyez tranquille !  

Un bon hypnothérapeute est très attentif à tous ces signaux qui sont le miroir des états internes d’une personne. C’est ce que l’on appelle le langage non verbal en PNL et il en dit souvent bien plus qu’on ne veuille le montrer. Je vous rassure, c’est tout à fait normal et il ne s’agit pas ici de vous juger mais bien plus d’aller à la rencontre de votre inconscient car dans le cadre thérapeutique c’est bien à lui qu’on veut s’adresser. 

 

8- Un hypnothérapeute n’est pas un médecin

L’hypnothérapie n’est pas un substitut à la médecine. Il vous sera toujours demandé de consulter un médecin avant un hypnothérapeute. Néanmoins, des médecins généralistes, des psychiatres, des ORL, des psychologues ou encore des dermatologues peuvent recommander l’hypnothérapie à leurs patients.

Par exemple pour des troubles psychosomatiques (migraine, problème de peau, stress etc), des troubles du comportement (arrêter de fumer, TOC, perte de poids). Et parfois pour des cas de dépression pour lesquelles les autres approches traditionnelles ont échoué. Les applications de l’hypnose sont variées.

Un hypnothérapeute ne pose pas de diagnostic mais il lui est recommandé d’avoir une formation solide et sérieuse. Ne serait-ce que pour déterminer facilement les cas qui font partie de son champs de compétences et ce qui ne le sont pas.

 

9- Ça ne fait pas si peur finalement

Si vous désirez vraiment ce changement ou cette amélioration, que vous avez trouvé un thérapeute de confiance, compétent et bienveillant, alors lancez-vous ! Offrez-vous cette façon unique et fascinante d’expérimenter le changement. 

Et si vous hésitez encore ou que vous souhaitez échanger sur une problématique particulière, venez tester la séance découverte offerte.

Vanessa Pyndiah, Hypnothérapeute basée à Saint-Pierre, Ile de la Réunion.
 

 

Share This